Génie climatique et énergies renouvelables
LES PRINCIPES DE LA CLIM

  En savoir plus...>>

Tél: 04.86.11.08.80

    NOS SOLUTIONS

Datacenter
Halls de stockage
Magasins
Maisons de retraite
Cuisines
Hôtels
Ensemble scolaire

       NOS CLIENTS

Vinci
Franck Provost
Appart City
Novotel
Orange
SNCF
Veolia
La poste
EDF

   NOS PARTENAIRES

Mitsubishi
Carrier
Airwell Residential
Robatherm
Ciat
Lennox
GEA
Hitachi
Atlantic
Airwell
Thoshiba
Daikin

 

 

 

 

PUITS CANADIEN

 

Le puits canadien consiste à capter un échange thermique au niveau de l'air neuf hygiénique véhiculé dans un réseau de gaines enterré à une profondeur de l'ordre de 1,5 mètre. A cette profondeur la terre possède toujours une température stable et ne gèle pas même par grand froid. Elle possède un potentiel calorifique qu'elle peut transmettre comme elle le fait avec le chauffage par géothermie En hiver, le sol à cette profondeur est donc plus chaud que la température extérieure : l'air froid est donc préchauffé lors de son passage dans les tuyaux.
 
Avec ce système, l'air aspiré par la VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) ne sera pas prélevé directement de l'extérieur (via les bouches d'aération des fenêtres), d'où une économie de chauffage. En été, le sol est à l'inverse plus frais que la température extérieure : ce même équipement est alors appelé puits provençal et va donc utiliser la fraîcheur relative du sol pour rafraichir l'air entrant dans le bâtiment et assurer un confort d'été. Le puits canadien ne nécessite qu'un ventilateur pour véhiculer l'air est produire ainsi une chaleur gagnée dans le sol. Il sera donc d'autant plus efficace en hiver que la température extérieure est très basse.
 
Dans les régions très froides de France, et pour atteindre des niveaux de très haute performance énergétique (BBC ...), un puits canadien sera souvent la solution thermique pour ne pas faire rentrer de l'air trop froid dans la construction et trouver ainsi un réchauffage naturel gratuit.
 

 
 

Le puits canadien comprend :
 
-  Une borne de prise d'air installée dans le jardin qui aspire l'air extérieur.
-  Cet air circule dans des conduits extérieurs enterrés à 1,5 m de profondeur minimum.
-  L'air se refroidit ou se réchauffe : phénomène d'échange thermique.
-  Un ventilateur rejette cet air à l'intérieur de votre logement.
-  Un réseau de conduits intérieurs permet de répartir cet air renouvelé dans les différentes pièces à travers des bouches d'aération.
-  Des bouches d'extraction rejettent l'air vicié à l'extérieur.
-  Un mécanisme appelé by-pass permet de délivrer la température d'air la plus adéquate selon la période de l'année